• Elles sont environ cinquante aujourd'hui en France : cités gangrenées par la drogue, l'islamisation, la violence. Etat des lieux et aveu d'échec terrible, par un haut fonctionnaire issu de ces banlieues qui les a sillonnées pendant plus de quarante ans. Michel Aubouin témoigne de la réalité de ces zones devenues " de non-droit ".
    Comment en est-on arrivé là ?
    "Mon témoignage n'est pas seulement celui d'un haut fonctionnaire, au contact d'une réalité que beaucoup ignorent ; il est aussi celui d'un homme d'âge mûr qui se souvient de son enfance en HLM, des copains de jeu de son quartier, qui a vécu, depuis Dreux, le basculement politique de la France, qui franchi toutes les étapes d'une carrière exaltante sans jamais rompre avec ses origines, qui peut donc décrire le demi-siècle passé, celui d'une lente et inexorable dérive dont nous craignons l'issue."
    Michel Aubouin
    Historien de formation, Michel Aubouin, préfet, a quitté ses fonctions et son devoir de réserve.
    Les banlieues, il les connaît depuis quarante ans, il y a enseigné puis mené plusieurs missions pour le ministère de l'Intérieur. Il a vu, au cours du temps, comment certains quartiers sont devenus des zones de non-droit. En quatre décennies, Michel Aubouin a rencontré tous les acteurs et professionnels concernés : des architectes aux sociologues, des hommes politiques aux acteurs de la vie associative et aux hommes de foi, qu'ils soient prêtres ou imams. Il a croisé leurs expériences et leurs regards. Il a souvent proposé d'agir dans le sens du "vivre ensemble", sans être toujours entendu...
    Dans 40 ans dans les cités, il raconte, à travers les grands événements auxquels ont été confrontés les Français, le fil continu d'une lente dérive et nous livre avec son regard un état des lieux de ces "quartiers" rongés par la drogue et la radicalisation.
    Une enquête à 360° au plus près des faits et de la réalité.
    Michel Aubouin constate mais ne renonce pas ; lui-même, enfant des cités, s'est issé là où personne ne l'attendait.
    Il veut encore croire aux bonnes volontés et à une prise de conscience salutaire.

  • Jacques-Pierre Brissot (1754-1793) a exercé une influence importante sur la marche de la Révolution française. Moraliste formé à l'école de Jean-Jacques Rousseau, il a toutes les vertus qu'il prêche dans ses écrits. Son désintéressement et son austère simplicité étaient faits pour honorer cette République qu'il se glorifiait d'avoir aidé à fonder. Mais, il trouva sur son chemin, Robespierre et la Terreur.Dans ce roman qui restitue brillamment le Paris et les luttes révolutionnaires, Michel Aubouin brosse le portrait d'une personnalité attachante.

empty