StoryLab Classics

  • Germinal

    Emile Zola

    Jeune ouvrier socialiste, Étienne Lantier est à la recherche d'un emploi dans le Nord de la France. Il se fait engager dans les mines de Montsou, et se lie avec une famille de mineurs chez qui il est hébergé, les Maheu. Aux conditions de travail épouvantables s'ajoute bientôt une baisse des salaires, décidée par la Compagnie des Mines. Étienne Lantier pousse alors les mineurs à la grève et tente de leur faire partager ses idéaux d'une société plus égalitaire. « Germinal », c'est le cri d'une nouvelle société sur le point de sortir de terre...
    Germinal est l'un des romans les plus célèbres et les plus engagés d'Émile Zola, qui dénonce en même temps qu'il décrit les conditions de travail des mineurs.

  • Denise Baudu est une jeune orpheline normande, venue à Paris avec ses deux jeunes frères afin de trouver du travail. Elle est embauchée dans le grand magasin le Bonheur des Dames, concurrent de toutes les petites boutiques. Au bout de quelque temps, elle est remarquée par Octave Mouret, le directeur du magasin.
    À travers leur histoire d'amour, Émile Zola entraîne son lecteur à la découverte de l'univers des grands magasins et de la condition des femmes dans ce milieu. Pour imaginer son Bonheur des Dames, Zola s'est inspiré d'une grande enseigne toujours en place et qui avait révolutionné le commerce à l'époque : le Bon Marché.

  • Gervaise est une jeune blanchisseuse que son amant abandonne avec leurs deux enfants. Travailleuse, elle cherche par tous les moyens à s'en sortir et à ouvrir sa propre boutique. Elle accepte d'épouser Coupeau, ouvrier zingueur avec lequel elle aura une fille, Nana. Quand un accident de travail force Coupeau à une longue convalescence, il sombre petit à petit dans l'alcoolisme.
    Avec un réalisme cru, qui a fait scandale à l'époque, L'Assommoir nous plonge dans le monde ouvrier, restituant son langage, ses moeurs, dessinant la chute d'une famille dans la misère et la déchéance.

  • Nana

    Emile Zola

    Manquant d'argent pour élever le fils qu'elle a eu seule à l'âge de seize ans, Nana, une jeune femme sans gêne et sensuelle, se tourne vers la prostitution. Elle est rapidement entretenue par un riche marchand de Moscou, qui la loge dans un luxueux appartement. Mais Nana finit par être remarquée et obtient un rôle de Vénus dans un théâtre parisien, qui la montre dénudée, affolant tous les hommes par son corps aux formes blanches et voluptueuses. C'est le début de l'ascension pour Nana, qui va se montrer de plus en plus cruelle avec ses amants...
    Neuvième roman de la série des Rougon-Macquart, Nana, présenté comme la suite de L'Assommoir, aborde la prostitution féminine et la vie de courtisane.

  • Fils de Gervaise et d'Auguste Lantier (L'Assommoir), Jacques Lantier, mécanicien de La Lison, locomotive faisant la liaison Paris - Le Havre, est victime d'une folie homicide, que Zola rattache à l'alcoolisme des Macquart.
    Dix-septième volume de la série des Rougon-Macquart, La Bête humaine est un roman noir, fourmillant de meurtres, de viols et de catastrophes. Dans ce monde des chemins de fer s'élève la figure moderne de l'assassin en proie à ses passions, dominé par la bête en lui.

  • La curée

    Emile Zola

    La curée désigne les morceaux du gibier que l'on réserve aux chiens, après la mort de la bête : c'est bien de ça dont il s'agit ici, le Second Empire créant ce climat de ruée vers les richesses, dans un mouvement bestial et cupide.

    Zola prête ainsi cette expression à Eugène Rougan, personnage central de La Curée : « Paris se mettait à table et rêvait gaudriole au dessert... L'Empire allait faire de Paris le mauvais lieu de l'Europe. »

  • Ordonné prêtre à l'âge de vingt-cinq ans contre la volonté de son père, Serge Mouret exerce dans le pauvre village des Artaud, dans le sud de la France. Lorsque, pris d'exaltations mystiques, il tombe malade, Jean Bernat et sa nièce Albine prennent soin de lui. Dans cette maison athée et reculée, Serge Mouret tombe amoureux de sa bienfaitrice, déchiré entre son amour et ses devoirs.

  • La Débâcle raconte la défaite de l'armée de l'Empire français à Sedan, devant les troupes allemandes. Ce livre décrit avec une exactitude poignante la condition des soldats, envoyés à la mort, et les souffrances de la Commune de Paris. Mais Zola apporte également un regard politique et moralisateur sur cette défaite, qui est celle d'une France légère et corrompue contre une Allemagne droite et ferme.
    La Débâcle, dix-neuvième volume des Rougon-Macquart, apporte une première conclusion historique et politique à la série, qui démarrait sur l'avènement de l'Empire lors du coup d'État du 2 décembre 1851.

  • La terre

    Emile Zola

    Jean Macquart, ancien soldat, s'est installé à Rognes, un petit village de la Beauce. Il ne parvient pas à s'intégrer à cette vie paysanne, et reste spectateur de la véritable intrigue du livre : le vieux père Fouan a décidé de partager sa terre entre ses trois enfants. Une décision qui va révéler la brutalité et la bestialité des protagonistes...

    Sujet à de violentes controverses lors de sa parution en 1887, La Terre est un des livres les plus violents et les plus crus de Zola, qui a souhaité montrer la brutalité du monde paysan à travers des scènes de violence et de sexe, un parallèle s'établissant entre possession physique et possession de la terre.

  • Le Rêve

    Emile Zola

    Enfant trouvée recueillie par une famille de brodeurs, Angélique Rougon est élevée de manière pieuse. Adolescente, elle découvre La Légende dorée, récit de la vie des saints pour laquelle elle se passionne. Elle s'identifie aux martyrs, et attend comme eux une apparition. Lorsqu'elle rencontre Félicien d'Hautecoeur, elle prend cette rencontre pour l'apparition espérée et une idylle naît entre eux, personnages pourtant séparés par les classes sociales.

    Roman du mysticisme, Le Rêve aborde la question de la foi populaire, du renouveau de la spiritualité dans la société française du XIXe siècle.

  • Veuve installée à Paris, mère d'une petite fille maladive, Hélène Grandjean fait la connaissance de son voisin, le docteur Deberle, pour qui elle éprouve immédiatement une passion violente.

    Une page d'amour dresse une analyse de la passion amoureuse, contrastant avec le reste de la série des Rougon-Macquart, aux couleurs plus sombres et à la critique sociale plus acerbe.

empty