Fantasy & Science-fiction

  • L'univers-ombre

    Michel Jeury

    Rob Lejeran s'est réveillé, seul et amnésique, sur un monde dont il ne sait rien... Aussitôt traqué par les forces de Sar, il va devoir se lancer dans un long et dangereux périple.

  • Celeano de Peroyne : planète des bas-fonds de la Galaxie, oubliée dans la sourde lutte spatiale qui oppose la Confédération et l'Empire de Lemura. À sa torpeur boueuse et vide, le lieutenant Baird s'est accoutumé... Peu à peu, pourtant, l'inconnu pénètre sa vie routinière : une voix sans visage lui parle, des images érotiques le hantent, des cauchemars le submergent... Des cauchemars ? Et puis, un jour, que Baird, à bord de l'Épouvante, remonte le fleuve Ez, la réalité de Celeano vacille. Le bateau recueille une inconnue trop belle - dont le corps ne veut que le plaisir et le mal -, des sauriens, des oiseaux, jusqu'alors paisibles, attaquent la canonnière ; sur la rive, des humanoïdes surgissent... Il ne s'agit plus de cauchemars...

  • Histoire d'une jeune femme à l'esprit scientifique qui, fascinée par le problème du temps, invente une « machine à remonter la mémoire ». Elle expérimente elle-même sa machine et la fait essayer à son amie, qui voit des scènes se déroulant pendant la guerre de 14, et aussi à l'époque préhistorique. Là, surgit un nouveau mystère. Cet homme supérieur, va parmi les hommes des cavernes, serait un extraterrestre. De déduction en déduction, il apparaît que cette machine doit être aussi capable de voir le futur L'inventeur « branche » sa machine sur le futur, et, sous le coup de visions apparemment effrayants, tombée en syncope. Son amie, elle retrouve ses ancêtres et vérifie l'exactitude de ses visions Le tout est séduisant quant à l'idée de ce vieux mythe mais tourne un peu court... ou alors, il y aura peut-être une suite. Style alerte et enlevé. Il paraît que c'est basé sur une histoire vraie !

  • Le docteur Fer est une femme dangereuse. Dans sa folie, le vaste hangar où elle réside, elle bricole une machine à modifier la réalité. Machine dont elle est la seule à comprendre le fonctionnement et qui se compose d'un invraisemblable bric-à-brac dont les cadavres humains ne sont pas exclus. Pour Néon, jeune Loup d'un Paris en miettes, l'univers du docteur Fer est incompréhensible et menaçant. Qu'elle l'enrobe de barbe à papa, qu'elle inverse localement la pesanteur jusqu'à faire s'écraser au plafond sa femme, Eau, ou qu'elle s'acharne à remettre en route un maire virtuel, passe encore... Mais le jour où son camarade Pixel se met à délaisser ses parties de bataille navale pour collaborer au sabotage du réel, rien ne va plus...

  • La Terre au XXVIIIe siècle, sous la dictature de Quartz II. Tout individu doit régulièrement passer des tests qui mesurent son aptitude psychosociale, tandis que des normes artistiques rigoureuses sont imposées à la population : les romans sont fabriqués par des machines selon des critères bien définis, la peinture ne doit pas sortir de l'abstrait officiel et la musique ne peut qu'être atonale... Insupportable obscurantisme étatique contre lequel va s'insurger un jeune étudiant en beaux-arts. Commence alors, pour le dissident Jan Artuby, une carrière d'agitateur qui va le mener jusque dans les étoiles... Un roman d'aventures qui s'est bonifié au fil des ans jusqu'à atteindre les dimensions d'une fresque prophétique.

  • Avril 2095. Lazlo Coynes, le maître espion de l'Instance, vole vers Pékin à bord de son dirigeable personnel - comme il sied à l'homme le plus puissant du monde... Ce n'est un secret pour personne : Coynes a déclaré la guerre à la Fédération européenne. En ce moment même, la bataille fait rage, au Sénat des Nations unies... Mais dans les coulisses, un plan mystérieux approche de son dénouement. Depuis deux mois, tout le monde ne parle plus que du Square - l'étrange service de renseignements créé par la présidente Élisabeth Conti - et de ses agents spéciaux. Les chiens de guerre de la Fédération. Les Défenseurs. Chan Coray est l'un d'eux. Recruté par le Square après la mort de son père, il est aujourd'hui enfermé dans une base souterraine, et s'apprête à commencer sa formation. Mais une question se pose : peut-on être un Défenseur et rester un être humain ? Et surtout, Lazlo Coynes n'a-t-il pas truqué les cartes depuis le début ? Voici le second volume d'une immense saga, le second acte d'une lutte épique pour le contrôle de l'Histoire. Retrouvant la verve des « savanturiers » de notre enfance - Jules Verne ou H.G. Wells - mais aussi la complexité des grands romans d'espionnage et la violence des cyberpunks, le cycle de F.A.U.S.T. ouvre pour nous la chronique vengeresse du XXIe siècle.

  • Sur Mars, colonie terrienne devenue autonome, la tension monte. Après avoir échoué à supprimer Archim, le grand climaticien, on l'arrête et le voici devant un tribunal secret présidé par Jon d'Argyre. Dans l'ombre, Gena, la fille de Jon, conspire pour aider le jeune savant : elle l'aime et a foi en lui. Au procès, un ambassadeur terrien est prêt, lui aussi, à soutenir Archim et son projet, jugé criminel. De quoi s'agit-il ? Archim a inventé un étonnant procédé, capable de donner à la planète rouge des conditions d'habitabilité terrestres... Mars le refuse, la Terre l'approuve. On devine la révolution technique et mentale qu'un tel dessein implique. Mars connaîtra-t-il le bonheur vivifiant des forêts, l'ombre douce des arbres ? Mais ne serait-ce pas là une folle chirurgie planétaire ?

  • Une promenade dans l'univers du maître de la littérature fantastique de la fin du XXe siècle.

  • Une jeune femme, en conflit avec son père, amoureuse d'une étrange créature venue des étoiles : un vampire stellaire qu'elle cache dans son grenier et nourrit de son sang... Un bal où les hommes sont déguisés en femmes et les femmes en bêtes, où la proie n'est pas toujours celle que l'on croit. Moïra, une artiste, qui à coups de crochet sur des draps détrempés de vie, fait rugir toute la puissance de son art, de véritables oeuvres de chair... Tableaux du délire, recueil posthume dérangeant, rassemble les meilleurs récits d'Alain Dorémieux et un inédit écrit en collaboration avec Fabienne Leloup.

  • Toujours plus loin dans l'espace, toujours animée des rêves les plus fous, la saga d'Argyre se poursuit. Hiram Walker a grandi dans ces zones arriérées d'Amérique du Nord qui se sont retranchées derrière la Frontière après la Grande Guerre. Adolescent, son but est de devenir pilote ; il réussira au delà de toutes ses espérances, puisqu'il sera le premier homme à quitter le système solaire. Mais l'Enfant-prodigue rapporte de bien tristes nouvelles de Proxima : nulle planète habitable là-bas. À moins que... Seul contre le gouvernement de la Terre et la puissante Administration, mais avec l'appui de la Mémoire et de la Chirurgie planétaire, Hiram Walker parviendra à donner une nouvelle planète au peuple des zones, et une nouvelle chance à l'humanité.

  • Qui est Stella ? Une jeune fille d'une beauté sans pareille, dotée de pouvoirs exceptionnels. Elle vient d'une lointaine planète, à la recherche de l'amour terrestre, cet amour dont elle ignore tout. Sa découverte l'amène à réfléchir sur la vie, sur la mort, et elle a la révélation du secret, sans lequel personne ne peut être heureux. Animées d'une poésie envoûtante, ces pages ne manquent ni d'aventures ni de passion. Rome, la ville éternelle, leur sert de décor, et l'île de Jersey, par sa sauvage beauté, accuse les sentiments contradictoires de l'héroïne. Stella repartira-t-elle dans son paradis galactique ? Peut-être... Mais elle aura laissé, dans nos coeurs, un grand besoin de merveilleux...

  • Bouleversée par les guerres ethniques, l'Amérique du Nord est divisée en états indépendants. C'est dans cette atmosphère de trouble que Stark, agent de l'administration de New Washington, est envoyé dans la ville de San Andrea, construite sur la faille du même nom, pour enquêter sur une affaire de secret scientifique. L'agglomération est un enfer ségrégationniste où la hiérarchie dirigeante est composée d'une famille très puissante de WASP. Mais rien n'est facile dans une cité au bord de l'explosion. Stark se retrouve pris entre diverses factions armées qui mettent la ville à feu et à sang. Et lorsque trois mercenaires pittoresques s'en mêlent, Stark aura fort à faire pour accomplir sa mission et, surtout, rester en vie...

  • Lors d'une mission sur une planète hostile, R-Cam effectue des prélèvements d'échantillons. Alors qu'il s'était éloigné de la base, Siscie, l'Intelligence Artificielle qui le seconde dans sa mission, doit faire face à un problème qui la met en danger. Réussissant à le résoudre sans l'aide de l'homme, Siscie développe sa propre conscience et remet en cause la nécessité du facteur humain. R-Cam doit alors faire douter l'IA pour la persuader de son utilité. Mais l'OCC-S, l'organisation qui régit la métagalaxie ne le voit pas de cet oeil. Il lui est déjà assez difficile de gérer les êtres biologiques, elle ne tient pas non plus à s'encombrer des états d'âme des êtres artificiels...

  • Quand je m'interroge au fond du gouffre, je trouve une réponse très dure : Débuter à soixante ans c'est atrocement ridicule. Débuter après la mort, c'est bien. Il ne reste que le diamant, la pourriture est désintégrée. Maurice Blanchard

  • Maître de l'histoire brève, Jacques Sternberg manie l'humour et l'absurde avec une causticité qui confine au délire. C'est un désenchanté de la vie qui a peur de la mort, un athée qui ne cesse d'interpeller Dieu. Mais c'est surtout un stupéfiant créateur d'images insolites, un styliste inventif et un provocateur né, un méchant garnement passible du cabinet noir... Les 153 histoires de ce recueil font sourire, souvent, rire (jaune), la plupart du temps, réfléchir, toujours. Toutes les obsessions de cet incorrigible « cancre galactique » y sont déclinées.

  • « Le temps de la peur » est la chronique des temps de plus en plus proches où la violence atteindra en Occident et dans le monde un point culminant de non-retour. Cet après « 1984 » (la référence indirecte au chef-d'oeuvre de George Orwell est significative) est vécu par le narrateur à Morteville, petit bourg de la Manche où il s'est réfugié. Là, en compagnie d'un ami et de Juliette, « gauchiste » d'un étrange bon sens, il subit, feutré, l'écho des apocalypses meurtrières qui enfièvrent alors tous les horizons. Paris d'abord, et, une à une, les capitales du monde occidental disparaissent dans le brasier atomique. Des nuages gonflés de mort assombrissent les campagnes... Mais une peur plus insidieuse s'est emparée des esprits : celle de la confusion entretenue par une poignée d'hommes détournant l'impulsion religieuse à des fins de conquête du pouvoir. La véritable Apocalypse, plus qu'au-dessus de nos têtes, serait-elle en nous ? Le seul livre qui se rapproche de ce « Temps de la peur », c'est sans doute le célèbre « Maître de la terre » de Robert-Hugh Benson, dont la fulgurante anticipation (datée de 1908) est apparue depuis, à bien des égards, prophétique. L'écriture de François de Cambrésis, à la fois transparente et crispée, ajoute à l'angoisse qui, peu à peu, non pas saisit le lecteur, mais s'insinue en lui... et demeure, longtemps après le point d'orgue de paix sur lequel s'achève, peut-être provisoirement, l'ouvrage.

  • Le portrait de la couverture est celui d'Alexis, peint à la fin du siècle dernier. Le Jeune garçon présenta alors des symptômes psychiques si extraordinaires, dans des circonstances si troublantes, que le Dr Yves Richer, élève de Charcot et lui aussi spécialisé dans le traitement par hypnotisme des phénomènes de possession, entreprenait une étude sur ce cas. Il n'osa la publier, à l'époque. Il interdit même que le dossier soit divulgué pendant une période de quatre-vingts ans. Le dossier dévoile une aventure prenant naissance dans un univers accolé au nôtre : l'univers du surnaturel et du fantastique. C'est un monde plus inquiétant, plus cruel et plus énigmatique que le nôtre, même si on y parle de passion comme dans cette affaire demeurée secrète sous la Restauration. L'héroïne en fut une très belle jeune femme romantiquement amoureuse d'une adolescente. Mais, cette amante passionnée était morte assassinée deux siècles auparavant. Cette galaxie que chacun peut observer s'il est attentif n'est pas silencieuse. On y distingue ainsi le battement des ailes des anges déchus qui cherchent à surgir sur notre terre pour regagner le ciel avant le jugement dernier, ou la voix tendre d'un enfant, ni mort, ni vivant, qui monologue son dernier voyage. Elle est peinte également de belles couleurs, de poésie, de passion et de sourires...

  • Les perspectives plus que sombres qui se profilaient à l'horizon plongèrent Vincent dans le désarroi le plus total. Stephen disparu, ne sachant s'il était vivant ou non, il était désormais seul, sans véritable ami. Mais il fallait agir vite, l'enjeu était trop important. Tout d'abord, retrouver cette salope de Val, ensuite, prévenir Gabrielle. Mais Vincent était abasourdi, lessivé par toutes ces pertes, toutes ces luttes. Durant un court instant, il se demanda comment il en était arrivé là. Il plongea dans les méandres de son passé et se souvint d'une chose : il n'y a pas de place pour les lamentations, dans le monde des Mentats. Foutus souvenirs... il en avait suffisamment pour gâcher toutes ses nuits jusqu'à la fin de ses jours...

  • Ils sont trois amis, deux garçons et une fille, trois jeunes Américains qui passent leurs vacances au camp de l'Octet où les activités sportives vont de pair avec la recherche en microélectronique... Mais d'étranges événements surviennent, insolites d'abord, puis vite angoissants. Nos amis, grâce à leur incomparable habileté à manier consoles, claviers et disquettes, perceront-ils le secret de ces essaims d'abeilles meurtrières au service d'un grand aigle métallique, dont les assauts terrifient les campeurs ? Sans parler de ce professeur mystérieusement disparu en même temps que les programmes logiciels sur le vol groupé des abeilles...

  • Trafics, abus de confiance ou de pouvoir, meurtres, dangereuses imprudences, sont vieux comme le monde. Seule la manière change, utilisant parfois les ressources du progrès. En cette fin du vingtième siècle, quoi de nouveau dans ce qui menace nos vies, nos biens, notre santé ou notre intelligence ? Inventions, découvertes, sophistications, techniques de pointe, il eût été bien étonnant que Messieurs les assassins, escrocs, exploiteurs éternels, n'utilisent pas les derniers produits de la civilisation perfectionnée. Rassurez-vous, ils les utilisent au maximum. Et n'oublions pas les accidents causés par les nouveaux apprentis sorciers. Toutes les incroyables histoires rapportées par Rolande Girard sont vraies (sans alourdir son texte par trop de références, elle cite ses sources chaque fois qu'il est nécessaire) : Un programmeur détourne un million de dollars - Trois voyous peuvent voler un sous-marin nucléaire américain - Trafic de sang : deux dollars la livre - Escroquerie sur les corps en conserve - Négoce de foetus vivants - La myxomatose comme l'un des beaux-arts - Un meurtre bio : le projet d'assassinat de Patrice Lumumba - Une nouvelle peste noire mise au point en Angleterre : l'inventeur en meurt - L'Ordinateur d'une Société privée attribue aussi des casiers judiciaires postiches - Un paysan tue un vagabond : « je l'avais pris pour un Martien » - Et la bonne manière de devenir riche avec une petite carte bleue, on nous en apprend aussi le secret - etc. Selon l'expression désormais consacrée : « on vit une époque formidable. »

  • Dans un lointain pénitencier galactique, loin de la planète Terre... À des milliers d'années-lumière, un convict s'évade. Il ne s'agit pas d'un détenu ordinaire mais d'un Saanz du Cortward, matricule R46536754-32 S. Tout cela devrait être sans importance pour les humains, mais un fâcheux concours de circonstances fait qu'au même instant, un chercheur de l'Agence mondiale pour l'Espace, un type un peu illuminé, se lance dans d'aventureuses recherches parapsychiques, et que c'est à la même époque que les chantiers cosmiques du Cortward viennent d'achever la mise au point des terrifiants moteurs à antigravitation de leur super-vaisseau : le Galactic-Shooter...

  • L'enquêteur temporel Setni a démasqué deux de ses compatriotes, coupables de trafic d'enfants. Criminels ou sauveurs de la race pollucienne moribonde ? Dans cet univers paradoxal où Hannibal a conquis Rome, Setni découvre l'exaltante vie des camps et succombe à l'amour d'une princesse ibère. Il s'allie aux généticiens rebelles et fait croire à sa mort. Ses projets sont grandioses : il veut coloniser l'Amérique... Ses chefs, les Grands Cerveaux, réduiront-ils ses efforts à néant ? Leurs intentions diffèrent profondément de celles des trois factieux...

  • Les métamorphes. Des êtres capables de toutes les transformations. De toutes les métamorphoses. Par un artifice biologique si simple qu'il suffisait d'y penser. Durant un million d'années. À l'échelle cosmique, le temps d'un rêve. D'un soupir du grand vent stellaire qui hante éternellement l'espace...

  • Frédéric, étendu sur le lit, enchaîné comme un forçat, s'agita mais ne répondit pas. Il était décomposé..., se sentait dissocié, dispersé, étranger à lui-même ; il sentait la folie toucher son cerveau de ses doigts de glace... - Il ne s'est rien passé ? arriva-t-il à balbutier. - Non, mais je vous conseille de ne pas vous tromper sur mes intentions... Vous n'êtes pas loin de la phase II, maintenant...

empty