Economie de l'Europe

  • Comment expliquer l'étrange survie des forces pourtant responsables de la crise économique de 2008, l'une des pires depuis 1929 ? Comment expliquer que le néolibéralisme soit sorti renforcé de la crise ? Au moment de son déclenchement, nombre d'économistes parmi les plus célèbres avaient hâtivement annoncé sa « mort ». Ils n'ont vu dans la poursuite des politiques néolibérales que le résultat d'un entêtement doctrinal.
    Pour Pierre Dardot et Christian Laval, le néolibéralisme n'est pas qu'un simple dogme. Soutenu par des oligarchies puissantes, il est un véritable système politico-institutionnel obéissant à une logique d'autorenforcement. Loin d'être une rupture, la crise est devenue un mode de gouvernement d'une redoutable efficacité.
    En montrant comment ce système s'est cristallisé et solidifié, le livre explique que le verrouillage néolibéral a réussi à entraver toute correction de trajectoire par la désactivation progressive de la démocratie. Accroissant le désarroi et la démobilisation, la gauche dite « gouvernementale » a contribué très activement au renforcement de la logique oligarchique. Ceci peut conduire à la sortie définitive de la démocratie au profit d'une gouvernance expertocratique soustraite à tout contrôle.
    Pourtant, rien n'est encore joué. Le réveil de l'activité démocratique, que l'on voit se dessiner dans les mouvements et expérimentations politiques des dernières années, est le signe que l'affrontement politique avec le système néolibéral et le bloc oligarchique a déjà commencé.

  • Ce livre propose la première synthèse en français de l'évolution économique de la Russie, depuis la révolution bolchévique jusqu'au quatrième mandat de Vladimir Poutine. Il s'agit d'une « économie politique », c'est-à-dire d'une analyse des mutations économiques qui intègre les institutions, la politique et l'histoire.

    L'auteur explicite le long processus d'effondrement du communisme et la façon dont cet héritage influence toujours l'économie russe. Il montre aussi pourquoi une transition vers le capitalisme inspirée par des économistes du mainstream anglo-saxon ne pouvait pas fonctionner et comment, avec le conflit ukrainien, la géopolitique complique aujourd'hui la recherche d'un modèle de croissance stable.

  • Forte de son expérience dans de nombreuses institutions économiques internationales, Lucrezia Reichlin livre dans sa Leçon les grandes lignes des enseignements tirés de la crise de l'euro et de sa « gestion » par la BCE.

    Chaire européenne 2018-2019.

    En 2007-2015 a sévi la pire récession et la pire crise financière de l'après-guerre. Les banques centrales de toutes les juridictions ont dû intervenir avec des politiques monétaires non conventionnelles qui dépassent les frontières entre action monétaire, fiscale et financière. La Banque centrale européenne, en tant que banque centrale sans État, a dû faire face à des défis très particuliers et difficiles. La crise a donc constitué un test de robustesse du cadre général de la politique monétaire de l'Union monétaire européenne face à l'instabilité financière et à de grands chocs cycliques. Aujourd'hui, vingt ans après la création de l'euro, évaluer le cadre de cette politique monétaire est nécessaire, non seulement pour évaluer l'avenir de la zone euro et éclairer sous un jour nouveau ce que sont les réformes clés de sa gouvernance.

  • L'ouvrage de référence pour comprendre les débats sur l'avenir de la zone euro.
    Depuis la signature du Traité de Maastricht, le parcours de l'euro n'a pas été un long fleuve tranquille : critiques du rôle de la Banque centrale européenne, absence de politique budgétaire commune, crise de la dette souveraine, remise en cause des fondements de la monnaie unique... L'architecture de la zone euro pose des questions. L'UEM cherche un second souffle dans un contexte international instable.

    Cet ouvrage permet de comprendre les difficultés auxquelles la zone euro est confrontée et les défis qu'elle doit relever pour se rapprocher d'une zone monétaire optimale. En abordant à la fois les problématiques monétaires, budgétaires, fiscales, financières et bancaires, il permet de cerner, de façon exhaustive, les différentes facettes de la gouvernance économique de la zone euro.

    Cet ouvrage s'adresse à un public très large : étudiants en sciences économiques, sciences politiques, droit, candidats aux concours des grandes écoles ou aux concours administratifs, praticiens ou observateurs de l'intégration européenne et, d'une façon générale, toute personne qui souhaite saisir les enjeux relatifs à l'union monétaire européenne.

  • Cet ouvrage propose un panorama complet et actualisé de l'économie et de la société allemande d'aujourd'hui.
    Le rôle de l'Allemagne au sein de l'Union européenne, la nouvelle donne politique, les structures économiques et sociales de l'Allemagne réunifiée sont ainsi clairement expliqués.
    La présentation bilingue permet de revoir les structures grammaticales et le vocabulaire, dont l'assimilation est facilité par les lexiques placés en fin de chapitre.
    Une partie méthodologique aidera les étudiants à utiliser facilement et efficacement, le jour de l'épreuve, les connaissances indispensables que cet ouvrage leur aura permis d'acquérir.

  • Il y a dix ans, sous la pression de Washington et de Bruxelles, la Suisse était contrainte d'annoncer la « mort » du secret bancaire. Pourtant, des scandales secouent toujours la place financière suisse. À l'exemple de l'argent de la corruption lié à la face obscure du monde du football, qui s'est retrouvé dans des comptes d'établissements helvétiques. Ou encore de celui d'anciens tyrans ou de caïds du crime organisé. À travers 34 incroyables récits, c'est dans une palpitante histoire de la finance helvétique de ces 60 dernières années que les lecteurs sont invités à plonger.
    Pourquoi les financiers de la mafia ont-ils utilisé la place financière helvétique ? Comment les cartels colombiens et mexicains ont-ils pu cacher leur argent dans des banques helvétiques ? Les affaires dans lesquelles les banques suisses sont impliquées sont nombreuses : les fonds occultes originaires du Brésil, du Venezuela ou de Malaisie, les comploteurs de la loge secrète maçonnique P2, ainsi que les morts violentes - parfois inexpliquées - qui se sont déroulées à Genève. La Suisse et ses banques ont été utilisées par des aventuriers hors du commun, des hommes de l'ombre et des pirates de la finance internationale.
    Malgré ces nouvelles affaires, la place financière résiste. Pourquoi ? Comment ? Jusqu'à quand ? L'auteur détaille aussi les conditions principales de la survie d'un secteur qui joue encore un rôle de premier plan dans la prospérité de la Suisse.

  • ""J étais pro-européen comme tout le monde. Parce que c est comme ça. Parce que l on vous répète du berceau à la tombe que l Union européenne est formidable. Parce que, aimant les autres peuples européens, l idée d une union pouvait paraître a priori sympathique, vue rapidement de l extérieur. Parce que l on vous répète que la France serait trop petite seule dans la mondialisation. Parce que l Europe, c est la paix. Parce qu en sortir serait la catastrophe. - - Avec du recul et en creusant le fonctionnement de cette organisation politique, tous les arguments en faveur de l UE sont pavloviens, basés sur des slogans et sur la peur. - - Vous allez le comprendre : lorsque l on analyse l UE en profondeur et que l on décide rationnellement qu il vaut mieux s en libérer, c est un combat des faits face à un dogme. C est d ailleurs tout l objet de ce libre, répondre au dogme, à la religion de l UE, par des faits."" - - Ch.-H. G. - - Préface d Idriss Aberkane"

  • Cet ouvrage offre une analyse pluridisciplinaire de la dynamique d'intégration économique européenne qui met en évidence les grands enjeux économiques de la construction européenne. Il utilise des concepts économiques élémentaires, mais prend également en compte des éléments historiques, institutionnels et géopolitiques indispensables à la compréhension des phénomènes complexes qui affectent l'économie de l'Union européenne.

    Il passe en revue le développement des principales politiques économiques de l'Union européenne : union économique et monétaire, politique commerciale, politique industrielle, politique de la concurrence, politique de la recherche, politique agricole commune, politique de cohésion et élargissements.

    De nombreux exemples et études de cas précis sont développés de manière pédagogique de façon à permettre au lecteur de mieux comprendre les nuances du fonctionnement économique de l'Union européenne et de son marché unique. Cette analyse critique de la construction européenne du début du 20e siècle à nos jours facilite la mise en perspective et l'analyse prospective dynamique de l'économie européenne.

    Cet ouvrage d'introduction est destiné à tous ceux qui veulent saisir les enjeux de l'économie de l'Union européenne et qui disposent de notions élémentaires d'économie, qu'ils soient étudiants de différentes disciplines ou praticiens issus des institutions publiques, des ONG ou du monde de l'entreprise.

  • En avril 2015, le Parlement grec met en place une commission -pour la vérité sur la dette grecque. Voici le rapport intégral. Passionnant, précis et iconoclaste tant il remet en question les idées reçues, abondamment relayées par les médias.

  • "Faut-il maintenir la Grèce dans l'euro, ou bien est-il nécessaire d'instaurer une nouvelle drachme ? En novembre 2014, un débat avait été organisé pour faire le point sur ce sujet. Certains participants, proches de Syrisa espéraient que leur venue au pouvoir allait permettre une réorientation de la politique européenne. Cet ouvrage présente les opinions contradictoires débattues l'an dernier, puis les réflexions inspirées par l'évolution observée depuis lors."

  • Le livre couvre l'ensemble des politiques économiques européennes analysées dans trois parties qui traitent respectivement les politiques conjoncturelles (budget, dette, monnaie, crédit.), les politiques structurelles (agriculture, industrie, emploi, recherche) et les politiques des territoires et de développement (politique régionale, élargissements de l'UE, relations avec pays en développement.). Pour chaque politique, on étudie ses fondements, ses résultats, ses problèmes et ses perspectives de développement.
    Ouvrage de référence complet, dans une forme accessible à un large public, il concerne aussi bien les étudiants que les citoyens soucieux de comprendre vraiment des politiques qui, plus que jamais, se trouvent au coeur des plus vifs débats politiques. Cette nouvelle édition est très largement refondue pour tenir compte des bouleversements institutionnels et politiques survenus depuis l'échec du projet de Constitution (2005) européenne et depuis la crise financière de 2008.

  • L'eurozone a jeté le masque. S'il en était encore besoin, 2015 aura été la date de la pleine révélation, et la Grèce son lieu. Nous savons désormais quel cas l'Union monétaire européenne fait des peuples européens et de la démocratie. La brutalité sans frein, le chantage ouvert, l'humiliation sans pitié : rien n'a été épargné au gouvernement Syriza - mais c'est qu'il s'agissait de faire un exemple. Un exemple pour montrer à tous ce qu'il adviendra à tout gouvernement authentiquement de gauche en Europe.

    Syriza a été broyée. Mais ce sont sa pusillanimité stratégique et le refus d'envisager la rupture qui ont scellé son échec. Il est temps, pour tous ceux qui à gauche ont trop longtemps poursuivi la chimère d'un « autre euro possible », de méditer cette leçon : il n'existe aucune solution institutionnelle de transformation réellement progressiste de l'euro. Les institutions de l'euro ne laissent que le choix de les souffrir, de les fuir ou de les détruire. C'est à la gauche qu'il appartient de rompre, et dans les formes d'un internationalisme enfin bien compris.

  • "La Suisse paraît être l'Etat où la démocratie est la plus développée, avec notamment une procédure référendaire dynamique et des vestiges de démocratie directe. Elle connaît un faible taux de chômage, un niveau de richesse élevé, maintient une finance et une monnaie fortes, une industrie compétitive et diversifiée. Elle possède parmi les meilleures écoles de la planète. Et même sur le plan sécuritaire, la Suisse fait figure de sanctuaire. Antre de la neutralité, ce pays militarisé, où le service national paraît constituer un ciment social, est quasiment épargné par le terrorisme et la délinquance de masse. Alors, la Suisse est-elle vraiment un modèle ?"

  • L'Europe n'a pas une langue mais des langues, comme elle n'a pas non plus une histoire mais des histoires, ni une culture mais des cultures. Cette diversité et cette variété ne sont pas une faiblesse mais une force. Elles ne sont pas un frein mais l'affirmation d'une réelle puissance. Elles ne sont pas une limite mais un champ ouvert sur tous les possibles. Elles ne sont pas la cause d'une prétendue pauvreté mais la source d'une authentique richesse. Encore faudrait-il en prendre pleinement conscience et pour cela, se donner la peine de la repenser. La réinventer autour de sa diversité, plutôt que rêver de son hypothétique uniformité. La reconcevoir dans le respect de sa pluralité, plutôt que chercher à la formater, pour mieux la dissoudre à pas forcés, dans une espèce de pseudo-homogénéité ou dans d'illusoires convergences. La refonder par la solidarité de ses peuples, plutôt que d'orchestrer leur affrontement dans ce qui s'apparente parfois à une guerre économique. La redessiner à partir de la cohabitation de ses nations, plutôt que l'organiser sur la base d'une mise en concurrence de leurs modèles sociaux et fiscaux. Ce qu'on appelle aujourd'hui «Union européenne» n'a donc d'union que le nom. Elle n'existe en réalité qu'à coup de normes, de règles et de chiffres qui n'ont jamais fait l'unanimité mais qui se sont toujours traduits, au contraire, par un déficit démocratique particulièrement visible tant au coeur des institutions européennes qu'au sein de la zone euro.

  • Les petites entreprises ont longtemps été négligées par les économistes, les historiens et les pouvoirs publics. Leur contribution à l'histoire industrielle a été ignorée dans les processus de croissance et d'industrialisation depuis la fin du XVIIIe siècle. Après la seconde guerre mondiale, l'hégémonie conceptuelle de la productivité et de l'efficacité du fordisme ont contribué à ériger la grande entreprise en modèle. Mais le ralentissement de l'économie dans les années 1970 a permis de reconsidérer le rôle de la petite entreprise.

  • Le monde lusophone regroupe plusieurs pays d expression linguistique portugaise constituant un espace géopolitique et culturel de plus de 300 millions de personnes. Ce petit précis a une double vocation, à la fois économique et linguistique, puisqu il propose une photographie abrégée des diverses économies et un outil pour appréhender la langue portugaise du commerce et de l économie. Il contient également une annexe dédiée aux adresses utiles qui sont aussi des sources d information pour approfondir les connaissances.

  • "Ce second tome porte sur l'économie politique communiste pensée comme une analyse de la signification du travail, comme une critique de l'aliénation et des différentes formes qu'elle peut revêtir dans l'espace économique et politique contemporain. Enfin, l'auteur propose une réflexion sur l'institution d'une médiation économique par le communisme contemporain, pensé comme une approche de la critique de l'économie politique."

  • Quelle que soit son issue, la crise grecque laissera des traces. Dans le contexte créé par la gestion déficiente de cette crise, les « anti-euro » traditionnels redonnent de la voix et de nouveaux « abolitionnistes » se font entendre.
    C'est l'existence même de l'euro qui est mise en question ou du moins qui fait l'objet de doutes et de questions.
    Toutefois, il ne faudrait pas jeter le bébé avec l'eau du bain. C'est la raison pour laquelle l'auteur commence par rappeler pourquoi on a voulu créer l'euro et quels sont les avantages que l'on en attendait et que l'on a en grande partie obtenus. Mais l'expérience récente montre que le bon fonctionnement de l'union monétaire requiert un certain nombre de conditions qui n'ont pas (encore) été réunies. L'auteur explique comment il serait possible de renforcer la convergence économique, la dimension sociale et la légitimité démocratique des institutions et décisions dans la zone euro.
    L'euro, par rapport aux étapes antérieures de la construction européenne, est un saut qualitatif. Un projet clair dans son ambition mais à clarifier dans ses modalités. Comme toutes les grandes aventures humaines.

  • "L'Italie est un solide partenaire de la France, en particulier dans le domaine maritime. En parcourant des sujets aussi variés que la concurrence du port de Marseille avec ceux de Gênes ou Trieste, nos positions divergentes face à l'accueil des migrants en mer, le feuilleton de la reprise des Chantiers de Saint-Nazaire par le puissant groupe Fincantieri, l'auteur se propose de rappeler quelques éléments historiques, géographiques et diplomatiques, pour mieux comprendre ce thème rarement évoqué. Dans cet ouvrage accessible à tous, la présentation des enjeux maritimes du couple franco-italien révèle finalement des interrogations qui dépassent largement des questions bilatérales, voire européennes, et qui se posent concrètement pour l'avenir."

  • Editorial Open data et intelligence économique: nouvelles ressources, nouveaux usages, nouveaux défis (Louis-David Benyayer, Mariannig Le Béhec, Olivier Mamavi) Dossier « Open data et intelligence économique » L'Open Data Territorial dans ses tensions. L'ouverture des données de marchés publics comme instrument techno-politique (Maryse Carmes) Chaînes de traitement de la documentation brevet : nouvelles herméneutiques pour l'intelligence économique (David Reymond) Comment détecter des signaux faibles ? Un apport des data sciences à la lutte contre la fraude (Henri Laude) Des données ouvertes à l'information stratégique pour l'aide à la décision (Monica Mallowan) « OpenStreetMap a conduit à la démilitarisation de la carte » (Interview de Christian Quest, président d'Open Street Map) « Trouver des solutions dont la simplicité bénéficie à tous » (Interview de Guillaume Crouigneau PDG de Canal TP) Varia Intelligence économique et innovation au sein des entreprises familiales (Olivier Meier, Guillaume Schier) Cartographie d'un réseau de collaboration et d'influence : les leçons d'une expérimentation dans le cadre d'un projet de cluster culturel (Christian Marcon) The influence of organizational status on price and legitimacy in the Bordeaux wine region(Sylvaine Castellano, Insaf Khelladin) Données ouvertes et projet étude en robotique en agriculture : portée et limites de la veille stratégique (Renaud d'Hardivilliers, Fatma Fourati-Jamoussi, Hanitra Randrianasolo) « Le renseignement d'Etat et économique sont des outils d'anticipation sur les risques et les menaces dûment identifiés » (Entretien avec Olivier de Maison Rouge)

  • Éditorial I De nouvelles ambitions pour la revue scientifique francophone de référence en intelligence économique (Benjamin Dreveton & Christian Marcon) Dossier « Veille stratégique et gouvernance d'entreprise, à l'ère du numérique : Enjeux et défis de l'innovation » I Introduction (Monica Mallowan) I L'articulation entre l'intelligence stratégique et l'approche par les capacités dynamiques : un cadre d'analyse des antécédents de l'innovation (Kamal Bouzinab, Majdi Ben Selma, Andrew Papadopoulos) I L'homo oeconomicus, acteur « d'intelligence », peut-il réciproquer ? (Robert H. Desmarteau) I Veille stratégique en gestion de l'innovation : concepts et enjeux (Vincent Sabourin) I L'outil intelligent, c'est l'Humain (Marie Boucher) I L'intelligence des données ouvertes en santé : l'expérience de l'Émilie-Romagne, région de l'Italie (Barbara Curcio Rubertini, Francesca Bravi, Tiziano Carradori) I À l'ère du numérique, explorer et modéliser la pratique de la démocratie à l'Hôpital universitaire de Parme (Italie) (Tiziana Lavalle) I L'information économique et stratégique, une question de vigilance... (Michel Juneau-Katsuya / Interview) Varia I L'Intelligence économique de l'armée française durant la Grande guerre de 1914-1918. (Fabien Senger)

  • Éditorial I L'effet de levier de l'intelligence économique pour et dans les organisations (Olivier Coussi) Dossier « L'effet de levier de l'intelligence économique pour et dans les organisations » I Comment transformer l'information d'origine terrain en un levier de compétitivité des entreprises ? (Mouna El Haddani, Camille Baulant) I Synergies et collaborations des personnes des cellules de veille anticipative pour les stratégies innovantes et internationales (Raquel Janissek-Muniz, Salima Kriaa-Mdhaffer, Humbert Lesca, Natália Marroni Borges ) I Le business model comme levier de communication financière des entreprises (Philippe Protin, Roberto F. Decourt, Paulo C. Barbosa Alves) I L'effet de levier réticulaire : un concept opératoire pour les stratégies d'intelligence économique (Christian Marcon, Nicolas Moinet) Varia I La recherche marocaine en intelligence économique : dynamique et réseau ( Soufiane Kherrazi ) I Du métabolisme de l'information à l'intelligence économique ( Henri Dou ) I Recension : Les sentiers de la guerre économique, 1 - L'école des nouveaux espions ( Christian Marcon)

empty