Policier & Thriller

  • Mélanie sait bien qu'elle a été adoptée, que le charmant Dr Harper Stokes, honorablement connu à Boston, n'est pas son véritable père. Mais elle est loin de se douter qu'elle est en réalité la fille de Russell Holmes, un assassin condamné à mort et exécuté vingt ans plus tôt pour le meurtre de six enfants... dont la propre fille de Harper et de Patricia Stokes. C'est un journaliste de presse à scandale qui lui fait cette révélation. La petite fille qu'elle était alors n'a-t-elle pas été retrouvée comme par hasard, abandonnée et amnésique, à l'hôpital où travaillait justement Stokes, et au moment même de l'exécution de Russell Holmes ? Et qui donc a intérêt à déterrer cette affaire ?
    Quand menaces et appels anonymes commencent à lui parvenir, Mélanie se confie au FBI. Mais le jour où le journaliste est retrouvé mort dans des circonstances mystérieuses, elle comprend que son désir de connaître la vérité sur son passé risque de mettre en péril, au-delà de sa raison, sa vie même...Traduit de l'anglais (États-Unis) par François Tétreau.

  • Vif, audacieux, impertinent, rossant sans arrêt le commissaire (qui ici, en l'occurrence, s'appelle l'inspecteur Ganimard), traînant les coeurs après lui et mettant les rieurs de son côté, se moquant des situations acquises, ridiculisant les bourgeois, portant secours aux faibles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un Robin des Bois de la «Belle Epoque».
    Un Robin des Bois bien français : il ne se prend pas trop au sérieux, ses armes les plus meurtrières sont les traits d'esprit ; ce n'est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate. Arsène Lupin, après plus d'un demi-siècle, n'a pas vieilli. Il ne vieillira jamais en dépit de son chapeau haut de forme, de sa cape et de son monocle. 

  • Dès le premier meurtre, épouvantable et déroutant, Camille Verhoeven comprend que cette affaire ne ressemblera à aucune autre. Et il a raison. D'autres crimes se révèlent, horribles, gratuits... La presse, le juge, le préfet se déchaînent bientôt contre la « méthode Verhoeven ». Policier atypique, le commandant Verhoeven ne craint pas les affaires hors normes mais celle-ci va le placer totalement seul face à un assassin qui semble avoir tout prévu. Jusque dans le moindre détail. Jusqu'à la vie même de Camille qui n'échappera pas au spectacle terrible que le tueur a pris tant de soin à organiser, dans les règles de l'art... Prix Cognac, 2006.

  • Arsène Lupin est arrêté : l'aventure est-elle donc finie pour lui ? Erreur ! Elle ne fait que commencer. C'est quand il est sous les verrous que la police devrait se méfier. Lupin change de domicile, de costume, de tête et d'écriture, connaît tous les passages secrets et prend rendez-vous avec ses victimes avant de les cambrioler ! C'est le plus gentleman de tous les filous.

  • Au coeur du Cantal, dans la chaleur d'août 1914, les hommes se résignent à partir se battre, là-bas, loin. Joseph, tout juste quinze ans, doit prendre soin de la ferme familiale avec sa mère, sa grand-mère et Léonard, vieux voisin devenu son ami. Dans la propriété d'à côté, Valette, tenu éloigné de la guerre en raison d'une main atrophiée, ressasse ses rancoeurs et sa rage. Et voilà qu'il doit recueillir la femme de son frère, Hélène, et sa fille Anna, venues se réfugier à la ferme. L'arrivée des deux femmes va bouleverser l'ordre immuable de la vie dans ces montagnes.Roman d'amour et de fureur,  Glaise  confirme l'immense talent de son auteur à mettre en scène des hommes et des femmes aux prises avec leurs démons et avec les fantômes du passé. Des espaces, des personnages d'une terrible force, l'art de la narration : l'univers, l'écriture, la musique font de Franck Bouysse un raconteur d'histoires dans la plus grande tradition américaine.

  • ... À quarante ou cinquante mètres de cette arche imposante qu'on appelle la Porte d'Aval et qui s'élance du haut de la falaise, ainsi que la branche colossale d'un arbre, pour prendre racine dans les rocs sous-marins, s'érige un cône calcaire démesuré, et ce cône n'est qu'un bonnet d'écorce pointu posé sur du vide !
    Révélation prodigieuse ! Après Lupin, voilà que Beautrelet découvrait le mot de la grande énigme, qui a plané sur plus de vingt siècles ! Mot d'une importance suprême pour celui qui le possédait jadis, aux lointaines époques où des hordes de barbares parcouraient le vieux monde ! Mot magique qui ouvre l'antre cyclopéen à des tribus entières fuyant devant l'ennemi ! Mot mystérieux qui garde la porte de l'asile le plus inviolable ! Mot prestigieux qui donne le pouvoir et assure la prépondérance !

  • - 50%

    Taqawan

    Eric Plamondon

    « Ici, on a tous du sang indien et quand ce n'est pas dans les veines, c'est sur les mains. » 11 juin 1981. Trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s'emparer des filets des Indiens mig'maq. Émeutes, répression et crise d'ampleur : le pays découvre son angle mort.
    Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l'immensité d'un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source... Histoire de luttes et de pêche, d'amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d'un peuple millénaire bafoué dans ses droits.Fascinant... La littérature est là à son meilleur, dans sa capacité à croiser une multiplicité de regards et de discours. Chapeau ! Michel Abescat, Télérama.Une pépite ! Un roman noir, un récit historique, un pamphlet politique... Un livre qui refuse d'être figé ! Augustin Trapenard, 21 cm, Canal +.Follement romanesque, brillant, étincelant, glaçant par instants, un roman d'aventures au sens qu'en donnaient Jack London, Herman Melville et Joseph Conrad. Philippe Chauché, La Cause littéraire.Prix France-Québec 2018.

  • Sélection Prix Polar SNCF
    Les Doges, un lieu-dit au fin fond des Cévennes. C'est là qu'habite Gus, un paysan entre deux âges solitaire et taiseux. Ses journées : les champs, les vaches, le bois, les réparations. Des travaux ardus, rythmés par les conditions météorologiques. La compagnie de son chien, Mars, comme seul réconfort. C'est aussi le quotidien d'Abel, voisin dont la ferme est éloignée de quelques mètres, devenu ami un peu par défaut, pour les bras et pour les verres. Un jour, l'abbé Pierre disparaît, et tout bascule : Abel change, des événements inhabituels se produisent, des visites inopportunes se répètent.
    Un suspense rural surprenant, riche et rare.    
     
    Deux solitudes paysannes. Des secrets de famille comme une bombe à retardement. Les Cévennes, somptueuses et austères. On n'a pas fini d'en parler, le style Bouysse : charnel, racé. D'un rien, il fait un monde. Alain Léauthier, Marianne.
    Beau roman, sombre, poignant. Léon-Marc Levy, La Cause littéraire. 

  • Tess croyait avoir trouvé l'amour en la personne de Jim Beckett, un policier plus âgé qu'elle et jouissant d'une excellente réputation dans la petite ville de Williamstown, Massachusetts. Mais elle est intriguée par son comportement et découvre qu'il a violé et tué plusieurs femmes. Tess n'a d'autre choix que celui de le dénoncer. Dans l'attente de son jugement, Jim s'échappe du quartier de haute sécurité où il était enfermé depuis deux ans. Il n'a qu'une seule idée en tête : retrouver celle qui l'a trahi. Et lui rappeler qu'ils sont unis à tout jamais...Traduit de l'anglais (États-Unis) par Sophie Dalle.

  • Arsène Lupin contre Herlock Sholmès ! L'homme qui défie toutes les polices françaises contre l'as des détectives anglais.
    « C'est justement quand je ne comprends plus que je soupçonne Arsène Lupin », avoue le célèbre limier anglais. Quand deux hommes aussi intelligents s'affrontent, leur duel est un grand spectacle.
    Qui a volé le petit secrétaire d'acajou contenant un billet de loterie gagnant ? Qui a volé la lampe juive, le diamant bleu, joyau de la couronne royale de France ? Qui joue les passe-murailles en plein Paris ? Arsène Lupin, toujours lui, l'éternel amoureux de la Dame Blonde, plus insolent, plus ingénieux que jamais, déjouant une à une toutes les ruses de l'Anglais par d'autres ruses plus étonnantes encore.   

  • « La bombe a convenablement fonctionné ; sur ce plan, il a tout lieu d'être satisfait. Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s'engouffre dans le métro. Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes. » Jean Garnier n'a plus rien à perdre dans la vie : sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n'a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais : Jean est-il une vraie menace pour le pays tout entier, ou juste un loser atteint de la folie des grandeurs ?En exclusivité pour Le Livre de Poche, Pierre Lemaitre signe ici une intrigue saisissante où chaque minute qui passe peut coûter des centaines de vies.

  • - 50%

    Arsène Lupin, gentleman cambrioleur : plus d'un siècle après sa création, ce personnage fascine toujours. Audacieux, insolent, à l'aise avec les aristocrates comme avec les voyous, Arsène Lupin ne cesse de se métamorphoser sous nos yeux. Bandit au grand coeur, véritable Robin des Bois de la Belle Époque, il se plaît à ridiculiser les puissants et à défier l'autorité mais surtout à venir en aide aux faibles et aux opprimés. Ses victoires ne sont donc pas celles de la violence qu'il exècre : elles résident essentiellement dans l'humiliation totale de ses adversaires et le triomphe de la justice. Dans ce recueil, qui réunit les plus belles aventures du gentleman cambrioleur, Arsène Lupin devra lutter, entre autres, contre un maître chanteur, une légende bretonne, un enquêteur qui use des ruses mêmes que lui, une aventurière mystérieuse et rien de moins que le plus grand détective anglais du monde : Herlock Sholmès !Préface de Michel Zink.

  • Édition enrichie (Préface, notes, dossier sur l'oeuvre, chronologie, bibliographie et filmographie)Un soir d'octobre 1892, au château du Glandier, peu après minuit, tandis que le professeur Stangerson travaille dans son laboratoire en compagnie de son serviteur, il entend, dans la chambre attenante, les appels au secours de sa fille. Tous les deux se précipitent, mais la porte est fermée de l'intérieur, comme les volets de l'unique fenêtre. Lorsqu'ils découvrent finalement la jeune fille qui râle sur le plancher, il ne reste de l'assassin que la marque, sur les murs, d'une main ensanglantée - et le revolver du serviteur : meurtre incompréhensible, dont le reporter Joseph Rouletabille va pourtant percer le mystère.
    De ce roman paru en feuilleton en 1907, Hercule Poirot, en connaisseur, dira que c'est « un véritable chef-d'oeuvre », et peut-être d'abord parce que la fascination pour l'horreur rejoint ici un sens aigu du drame aussi bien que du fantastique. Mais ce qui pour nous, aujourd'hui, fait également la singularité du livre, c'est sa manière de mêler au roman policier les ressources du feuille-ton et le charme du roman d'aventures. Dans cette enquête sur « un crime surnaturel », c'est bien en tout cas le mystère qui domine.

  • Plateau

    Franck Bouysse

    Ici, c'est le pays des sources inatteignables, des ruisseaux et des rivières aux allures de mues sinuant entre le clair et l'obscur. Un pays d'argent à trois rochers de gueules, au chef d'azur à trois étoiles d'or. Ici, c'est le Plateau.Un hameau du plateau de Millevaches où vivent Judith et Virgile. Le couple a élevé Georges, ce neveu dont les parents sont morts dans un accident de la route quand il avait cinq ans. Lorsqu'une jeune femme vient s'installer chez Georges ; lorsque Karl, ancien boxeur tiraillé entre pulsions sexuelles et croyance en Dieu, emménage dans une maison du même village ; et lorsqu'un mystérieux chasseur sans visage rôde alentour, les masques s'effritent et des coups de feu résonnent sur le Plateau.

  • Trente écueils menaçants cernent l'île de Sarek en Bretagne. Les habitants superstitieux l'appellent «l'île aux trente cercueils». Une légende les hante : trente victimes doivent mourir en croix dont quatre femmes. Véronique d'Hergemont, venue chercher son fils après quatorze ans d'absence, a la désagréable surprise de voir ses initiales sur les bornes, sur les portes des chapelles et son visage sur un dessin de femme crucifiée ! L'étrange atmosphère des légendes celtes, cette «Pierre-Dieu qui donne mort ou vie», la prédiction sanglante, le monstrueux comte Vorski, voilà de quoi frissonner d'angoisse et de terreur. Arsène Lupin, heureusement, et un petit chien nommé Tout Va Bien, sont là pour affronter la malédiction ! Dans ce roman fantastique, le sens du suspense et de la mise en scène de Maurice Leblanc fait ressortir l'humour du dénouement. 

  • - 50%

    Dans la petite ville minière de Kiruna, en Laponie, Viktor Strandgård, celui que l'on surnomme « le pèlerin du paradis » pour avoir miraculeusement survécu à un grave accident, est retrouvé mort dans le temple de cristal, où il officiait. Qui a pu assassiner, aussi sauvagement et avec un tel acharnement, cet éminent membre de l'Église de la Force originelle ? Sollicitée par son amie d'enfance, Sanna, la soeur de la victime, Rebecka Martinsson, avocate fiscaliste à Stockholm, va mener l'enquête. Menacée par les disciples de la communauté, la jeune femme se met rapidement en danger...
    Avec cette première enquête de Rebecka Martinsson, la star du polar scandinave fait preuve d'une remarquable maîtrise du genre et d'un grand sens de l'intrigue policière.PRIX DU PREMIER ROMAN POLICIER SUÉDOIS.Traduit du suédois par Caroline Berg.

  • Une ombre rôde dans l'Opéra. Une présence singulière, une apparence douteuse et une voix lugubre... Un machiniste est retrouvé pendu, un grand lustre se détache en pleine représentation. On parle du fantôme de la loge n°5. Mais a-t-on véritablement affaire à un fantôme ?

  • - 50%

    L'homme est traqué.
    L'homme joue du blues chaque soir dans un obscur bar de la rue des Martyrs.
    Lorsqu'il dérive vers son hôtel, au milieu de la nuit, il lui arrive de dialoguer avec des clochards et autres esprits égarés.
    Il lui arrive de s'effondrer sur les pavés des ruelles antiques et de s'endormir, ivre ou épuisé. Il lui arrive aussi de ne jouer sur scène que pour une femme qu'il semble être le seul à voir.
    Mais l'homme est traqué.
    Pas par un tueur. Ni par un flic.
    Quelque chose comme des ombres.

  • Quel intérêt peut avoir ce bouchon de cristal que tant de gens veulent posséder par tous les moyens, y compris le meurtre ?
    Le plus difficile dans une affaire, nous dit Arsène Lupin, souvent, ce n'est pas d'aboutir, c'est de débuter. En l'occurrence, par où débuter ? Quel chemin suivre ? Sans rien connaître, sans savoir quelle partie était jouée, quelles étaient les cartes et qui tenait l'enjeu, Arsène Lupin se jette au plus fort de la bataille. Mais l'adversaire se révèle très vite redoutable et Lupin est plusieurs fois renvoyé à la case départ. Le jeu sera impitoyable, le suspense poignant.
    Arsène Lupin, le gentleman-cambrioleur, l'éternel séducteur, l'insolent, réussira-t-il à déjouer les forces du mal et de la haine ?
     

  • Titan est un super-héros un peu dépressif depuis qu'Alicia l'a quitté. Pour ne rien arranger, il vient de perdre une place au Panthéon Top 30, l'émission de télévision qui classe les trente super-héros les plus populaires d'Amérique. Les potes du commissariat de Lexington Avenue ont beau être ses premiers supporters, Titan n'a plus goût à rien. Dans ces conditions va-t-il pouvoir affronter l'un des pires ennemis de sa carrière ? Celui que les journalistes nomment déjà le Vampire de New York, un tueur en série qui s'attaque aux surhommes. Alors qu'il mène l'enquête, aidé par son vieux collègue Monté Carlo, un ex-super-héros, contraint à la retraite depuis que, à force de coups encaissés, il a développé la maladie de Parkinson, Titan est conduit à remuer les eaux boueuses du mythe des super-héros. Alors une question bientôt s'impose à lui : sera-t-il le prochain sur la liste du Vampire de New York.

  • « Elle s'est détournée vers le pont et elle a commencé à marcher en direction de la gare, son manteau ouvert claquant sur ses jambes face au vent glacial.
    Dans la voiture, le son des feux de détresse rythmait sa progression comme le tic-tac d'une minuterie. Une femme qui arrivait en sens inverse s'est retournée sur elle. Elle a eu un temps d'arrêt, comme si elle doutait de ce qu'elle venait d'apercevoir.
    Il a vu un panache de vapeur sortir de la bouche de l'inconnue. Elle s'est figée d'horreur au moment où Myriam a laissé tomber son manteau dans la neige et a enjambé le parapet. Elle s'est précipitée vers elle en hurlant, mais il était trop tard.
    Après un dernier regard en direction de la voiture immobile, Myriam, entièrement nue, avait déjà sauté dans le fleuve. »
    En plein hiver, une femme se jette nue dans la Seine. Derrière ce geste, un homme qui manipulerait ses victimes en les ruinant puis en les poussant au suicide.
    Parallèlement, un colis arrive entre les mains de Daniel Magne et fait remonter à la surface une histoire vieille de plus de trente ans. Comment mener deux affaires de front quand le présent vous replonge dans les tourments du passé ?Du poison dans la tête orchestre le grand retour de Daniel Magne et Lisa Heslin, le couple d'enquêteurs fétiche de Jacques Saussey.

  • 1942. Rommel a pris Tobrouk et l'Egypte est sur le point de tomber aux mains des nazis.
    Dans le grouillement du Caire où le destin vacille encore, une lutte à mort s'engage entre un espion allemand qui, à l'abri chez sa maîtresse, une voluptueuse danseuse égyptienne, transmet chaque jour des renseignements à Rommel en utilisant un émetteur radio et un exemplaire de Rebecca de Daphné Du Maurier contenant la clef du code, et un major des services secrets britanniques. Lui a pour aide Elen, une jeune juive égyptienne prête à utiliser sa beauté pour combattre les nazis.
    Une fois de plus, Ken Follett a bâti une histoire où chaque chapitre apporte un rebondissement imprévu. Les ruelles inquiétantes du Caire, les sables brûlants
    du désert, les boîtes de nuit où se nouent intrigues et complots, et le Nil, dont les eaux boueuses emportent plus d'un secret, voilà le décor de ce passionnant roman, par l'auteur de L'Arme à l'oeil, du Réseau Corneille et des Piliers de la Terre. 

  • 1944. Les Allemands s'attendent à un débarquement. Mais où ? Les Alliés ont édifié sur la côte, au nord de Londres, une formidable base où s'entassent, entre d'interminables rangées de baraquements, des chars, des avions, des canons - tout cela en toile peinte tendue sur du bois ou en carton-pâte. Il s'agit de faire croire à Hitler que le débarquement se fera dans le Pas-de-Calais et non pas en Normandie. La supercherie a l'air de prendre. Mais qu'un agent ennemi découvre la vérité, et alors... Son nom de code est Die Nadel (l'Aiguille), car son arme préférée, c'est le stylet. Et il risque de découvrir le secret qui peut faire échouer le débarquement...
    L'Arme à l'oeil est un roman d'espionnage vraiment extraordinaire.
     

  • Ils ont entendu parler d'un fabuleux Modigliani perdu et sont prêts à tout pour mettre la main dessus : une jeune étudiante en histoire de l'art dévorée d'ambition, un marchand de tableaux peu scrupuleux et un galeriste en pleine crise financière et conjugale...
    sans compter quelques faussaires ingénieux et une actrice idéaliste venant allégrement pimenter une course poursuite échevelée. Qui sortira vainqueur de cette chasse au trésor menée tambour battant, de Paris à Rimini, en passant par les quartiers huppés de Londres ? Un Ken Follett inédit, enjoué et alerte, qui offre une peinture édifiante des coulisses du monde de l'art.

empty