• Le monde a tellement changé que les jeunes se doivent de tout réinventer ! Pour Michel Serres, un nouvel humain est né, il le baptise « Petite Poucette », notamment pour sa capacité à envoyer des messages avec son pouce.
    Nos sociétés occidentales ont déjà vécu deux révolutions : le passage de l'oral à l'écrit, puis de l'écrit à l'imprimé. Comme chacune des précédentes, la troisième, - le passage aux nouvelles technologies -tout aussi majeure, s'accompagne de mutations politiques, sociales et cognitives. Ce sont des périodes de crises.
    Devant ces métamorphoses, suspendons notre jugement. Ni progrès, ni catastrophe, ni bien ni mal, c'est la réalité et il faut faire avec. Petite Poucette va devoir réinventer une manière de vivre ensemble, des institutions, une manière d'être et de connaître. mais il faut lui faire confiance !

  • Une page de la physique d'aujourd'hui racontée de manière détaillée et très claire par un physicien français qui y a contribué de manière décisive.

    On a coutume de dire que la relativité et la physique quantique sont les deux révolutions scientifiques du XXe siècle qui ont le plus changé notre vision du monde. La physique quantique est probablement la plus radicale des deux dans la mesure où elle a bouleversé les concepts de la physique, mais aussi notre vie de tous les jours, en rendant notamment possible la société de l'information dans laquelle nous vivons aujourd'hui.
    La première révolution quantique qui est bien connue nait avec le XXe siècle. Elle est rappelée ici de manière très claire durant une trentaine de minutes. Moins connue est le développement à partir de la fin des années 1960 d'une deuxième révolution quantique rendue possible par les progrès de l'expérimentation sur des objets quantiques individuels (un photon par exemple). Cette deuxième révolution se déroule encore sous nos yeux. Elle connaît déjà des applications concrètes et pourrait déboucher à terme sur des technologies totalement innovantes comme l'informatique quantique.

  • Un patrimoine riche, des festivals par centaines, la France est le pays de la culture. Faciliter l'accès à la culture du plus grand nombre, tel est le rôle des conservateurs de musée, directeurs de théâtre, organisateurs d'exposition ou médiateurs jeune public...Dans ce guide, des reportages et des portraits de professionnel, des infos pratiques sur les débouchés, les métiers et les stratégies à mener pour réussir son insertion.

  • Lors du demi-siècle écoulé, l'astrophysique fut une des sciences les plus fécondes en découvertes. Aujourd'hui de nouvelles découvertes se profilent à l'horizon. Outre la richesse du vaste univers, cette abondance est étroitement liée à une extraordinaire floraison de nouveaux instruments d'observation. Observatoires spatiaux affranchis de l'obstacle atmosphérique, télescopes optiques terrestres géants, qui s'en affranchissant également par des techniques nouvelles, réseaux de radiotélescopes aux dimensions de la Terre, abandon de la photographie au profit de rétines électroniques, explorations spatiales du système solaire au moyen de sondes, autant de voies nouvelles qui se sont ouvertes. Exoplanètes et trous noirs, lentilles gravitationnelles et matière sombre, supernovae et pulsars, ondes de gravitation et molécules interstellaires, sont autant de défis posés à la physique, la chimie et la biologie par ces découvertes. Comment la France et l'Europe ont-elles relevé ce défi dans le contexte d'une intense compétition internationale ? Quelles sont les nouvelles perspectives pour l'astronomie ?

  • Mars

    J.P. Bibring

    Mars est la planète soeur de la Terre. A-t-elle vu courir de l'eau dans ses canyons ? Qu'est devenue cette eau : s'est-elle évaporée, est-elle piégée en glace souterraine ? Mars a-t-elle connu une vie éphémère ? Comment la découvrir ?
    A la lumière des missions spatiales récentes, Jean-Pierre Bibring, responsable de plusieurs programmes d'exploration de Mars, évoque la planète rouge et dévoile les attentes derrière les missions spatiales de la décennie à venir.

    Jean-Pierre Bibring est astrophysicien à l'Institut d'astrophysique spatiale.

  • Puissance nucléaire instable située à la rencontre des deux régions les plus troublées du globe, le Moyen-Orient et l'Asie centrale, le Pakistan est violemment tiraillé entre les forces militaires, islamiques et démocratiques. Un des plus grands spécialistes français de la région fait le point de l'histoire récente et donne les clés politiques, économiques et diplomatiques pour comprendre les évolutions à venir de ce pays qui est un allié à la fois stratégique et incertain pour l'Occident.

  • La révolution islamique d'Iran associe de manière unique dans l'histoire un gauchisme révolutionnaire et tiers-mondiste à un pouvoir clérical conservateur. Son impact sur le monde musulman et sur l'équilibre des forces au Moyen Orient a été et reste aujourd'hui encore décisif. Olivier Roy, grand spécialiste français du Moyen Orient présente avec beaucoup de finesse les enjeux politiques, culturels et diplomatiques d'une révolution qui semble sur le point d'échapper à ceux qui la dirigent sous l'effet de la relève des générations.

  • Comment nourrir la planète en 2050 et assurer des ressources en eau quand il y aura environ 9 milliards d'habitants sur terre, et que le climat se sera de plus modifié. Les auteurs examinent le sujet de la démographie, celui des migrations potentielles de population, l'incidence du changement climatique et l'effet de la mise en culture de nouveaux territoires sur le climat, puis l'estimation des besoins d'aliments par continents (en tenant compte de l'évolution des habitudes alimentaires), et des façons de les produire. Les auteurs décrivent les scénarii qui permettraient de nourrir la population de la planète, et formulent en conclusion des recommandations sur les actions à mener, au niveau Français, Européen et Mondial pour éviter l'occurrence de crises.

  • L'enregistrement traitera de la Physique du L.H.C., ("Large Hadron Collider"), qui fonctionne au CERN, à la frontière Franco-Suisse, près de Genève.
    C'est la machine de tous les superlatifs, la plus grande, la plus puissante, la plus intense, ...., jamais construite par l'homme. Son but est d'accélérer deux faisceaux de protons, (des constituants des noyaux atomiques), en sens inverse, et les porter à une collision frontale. Les physiciens veulent étudier les produits de cette gigantesque collision.

    Pourquoi?

    On peut y répondre de deux façons:

    La première est de voir le L.H.C. comme un microscope. Avec lui notre pouvoir de résolution sera augmenté d'un facteur dix, et révolutionnera ainsi notre compréhension de l'infiniment petit.

    La seconde est de voir le L.H.C. comme un télescope. La densité d'énergie produite pendant la collision ressemble à celle qui a prévalu pendant les premières fractions de seconde de l'histoire de l'Univers juste après le big bang. Donc, on peut dire qu'il nous offre un moyen d'étudier les mécanismes physiques qui sont à l'origine de la création de la matière dans le Cosmos.

    Jean Iliopoulos est un contributeur majeur de la physique des particules et un acteur important du LHC.

  • Le Catharisme est une des plus belles et plus tragiques dissidences religieuses du Moyen Age. Débarrassé des éléments extérieurs à sa véritable nature que des générations successives ont voulu y voir, le mouvement est présenté ici très clairement. On y découvre son inspiration, ses motivations, ses " bonshommes ", et on le comprend dans le contexte plus vaste de cette France méridionale des XIIe et XIIIe siècles qui a vu se diriger contre elle la Croisade et l'Inquisition.

    Jean-Louis Biget est professeur émérite à l'école normale supérieure, spécialiste d'histoire religieuse et secrétaire général du Comité d'histoire religieuse du Midi médiéval.

  • Les chevaux ont déserté nos villes, nos mines, nos campagnes et nos champs de bataille : ils étaient 3 000 000 dans la France des années 1930, mais ils ne sont plus que 350 000 aujourd'hui. Pourtant, des champs de courses aux espaces ouverts à la promenade, des compétitions aux jeux, pratiques et spectacles en tout genre, ils tiennent encore une place de choix dans nos activités, nos goûts, nos enchantements et notre imaginaire. La formation et l'évolution des cultures équestres ont créé entre l'homme et le cheval une infinité de liens, des plus simples aux plus sophistiqués, et un riche vocabulaire souligne cette relation particulière : chevalier, écuyer, cavalcadour, chevau-léger, centaure, créat, amazone, homme de cheval, sportsman, équitomane, cavalier, jockey, driveur, meneur, piqueur, gentleman-rider, lad, palefrenier, picador, postillon, gardian, turfiste... De la Camargue au Kentucky, de l'Angleterre à l'Italie, de la France à l'Espagne et au Mexique, de l'Europe à l'Orient, de la Renaissance aux Lumières, de la Cour de Versailles aux forêts polonaises et aux arènes madrilènes, du cirque londonien à l'hippodrome parisien, il est impossible ici de citer toutes les époques, tous les lieux et tous les termes abordés dans cet ouvrage abondamment illustré : alors A cheval !

  • Hubert Védrine remonte aux origines de la politique étrangère des États-Unis pour en saisir les fils conducteurs. Son regard sur la période récente est d'autant plus pertinent qu'il a pu rencontrer les architectes de cette politique, présidents et secrétaires d'État, d'abord en tant que conseiller diplomatique de François Mitterrand puis en tant que ministre des Affaires étrangères. Un document qui permet de comprendre la situation géopolitique des Etats Unis aujourd'hui. Comment le « leadership » américain, redéfinit par Barack Obama, peut-il s'exercer dans un monde désormais globalisé, multipolaire et instable ?

  • Entre 1931 et 1933, six millions de paysans meurent de faim en URSS. Cette famine ne doit rien aux conditions météorologiques, mais découle directement de la collectivisation forcée des campagnes mise en oeuvre, à partir de 1930, par Staline. Cette famine fut totalement passée sous silence jusqu¹à la Perestroïka gorbatchévienne. Depuis la chute de l¹URSS, l¹ouverture des archives soviétiques a permis de faire la lumière sur cette tragédie. Cet enregistrement inédit est le premier document en français consacré au plus grand crime de masse du stalinisme.

  • Jean-Claude Carrière évoque ici son amour du cinéma italien, les films et les metteurs en scène qu'il a connus et qui l'ont marqués : Rossellini, Fellini, Antonioni et bien d'autres. Il évoque cette mystérieuse combinaison d'élégance, de tendresse, d'humour et de gravité qui, de l'après guerre à son apogée dans les années 1960, et au delà, est la marque de fabrique d'un très grand cinéma qui n'a pas vieilli.

empty